La fibre optique, déploiement du très haut débit

Dézoomer Zoomer Imprimer

Partager cet article :

Envoyer Twitter Facebook

Article mis à jour le 4 Octobre 2017

La communauté d’agglomération, en qualité d’aménageur, a décidé de créer son propre réseau de fibre optique et de le mettre à disposition des opérateurs privés qui proposent leurs forfaits adapté aux différents besoins. L’objectif est de permettre à toutes les entreprises saint-quentinoises, sur tout le territoire, d’avoir accès au très haut débit.

Saint-Quentin-en-Yvelines et le haut débit, une longue histoire

Qu’est-ce que le très haut débit (THD) ?
Le THD repose sur l’utilisation de la fibre optique pour permettre la réception d’internet avec un débit très supérieur à l’ADSL. Passons sur les détails techniques pour retenir qu’avec cette technologie, vous êtes assuré d’un accès au net environ quatre fois plus rapide qu’actuellement, pour la réception des données (download), mais aussi pour l’envoi (upload), contrairement à l’ADSL qui repose sur un flux de donnée asymétrique (le A de ADSL).
Concrètement, avec la fibre vous pourrez, en même temps que vous pouvez organiser une visioconférence en haute définition via internet, envoyez très rapidement toutes vous documents sur le cloud, télécharger de gros volumes de données, sans problème de débit. Bien sûr, vous n’êtes pas obligé de faire tout cela en même temps.

Dès le début des années quatre-vingt-dix, les Saint-Quentinois ont eu accès au câble pour recevoir la télévision (notamment TVfil78, la télévision locale) et plus tard, Internet à haut débit. En 2005, la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines a racheté le réseau à France Télécom.

En février 2009, elle a créé Quentiop pour construire et gérer le réseau de fibre optique. La lenteur et la complexité de la réglementation ont paralysé cette dynamique et freiné les collectivités. Conformément aux nouveaux dispositifs réglementaires, la régie a engagé des discussions de coïnvestissement avec les opérateurs nationaux. En raison de la réticence de ces opérateurs,  le déploiement chez les particuliers est pour l’instant freiné, mais il se poursuit pour les entreprises.

Pourquoi créer un réseau public de fibre optique ?

Apporter le très haut débit dans tous les foyers, toutes les entreprises est un objectif qui ne serait pas réalisable s’il été confié aux seuls opérateurs qui agissent en fonction de logiques économiques et non en fonction de l’intérêt du service public. Pour cela, la Casqy constitue un réseau de fibre optique sur tout le territoire et installe gratuitement, chez tous les habitants qui le souhaitent, une prise de raccordement.

Pour les entreprises aussi, la fibre optique va apporter un réel plus. Développement du télétravail et des visioconférences, transmission de données etc., les possibilités sont nombreuses et les applications vont se multiplier. Actuellement, 300 entreprises sont en cours de raccordements.

Le déploiement se poursuit pour les entreprises :

En 2012, 300 sociétés étaient déjà éligibles au service au FTTH (1). L’objectif, pour 2013, est d’en atteindre au minimum mille en zones d’activité économique. Aujourd’hui, le réseau se met en place et fonctionne. Trois zones d’activité sont couvertes et leurs entreprises ont accès à toutes les gammes de services.

(1) De l'anglais « Fiber To The Home » qui signifie littéralement en français : fibre optique jusqu'au domicile.

Plusieurs zones d’activités de la communauté d’agglomération vont être équipées et reliées au réseau de fibre optique.

Les travaux ont commencé fin octobre 2013, et devraient se dérouler sur une période de 3 mois. Des panneaux d’informations seront présents dans chacune des zones, et des panneaux mobiles seront installés au fil des travaux. La gêne sera mineure pour la circulation : les fourreaux contenant les fibres optiques seront installés dans les réseaux souterrains existants, sans ouverture de tranchées.
Pour ce cycle d’installation, d’un montant de 330.000 €, les travaux concerneront les zones et parcs d’activités suivants :

  • Trappes : Pissaloup, Les bruyères, Buisson de la Couldre, Trappes-Elancourt
  • Elancourt : Clé St-Pierre, Les côtes
  • Montigny-le-Bretonneux : Pas-du-lac
  • Voisins-le-Bretonneux : La grande île, Les portes de voisins
  • La Verrière : Agiot
  • Guyancourt : Les chênes, Les sangliers

www.quentiop.fr