Safran inaugure son centre de recherche à Saint-Quentin-en-Yvelines

Dézoomer Zoomer Imprimer

Partager cet article :

Envoyer Twitter Facebook

Article mis à jour le 4 Octobre 2017

Groupe international de haute technologie, Safran renforce son ancrage local. L’entreprise a inauguré, fin janvier, son centre de recherche et technologie (R&T).

Neuf mois de travaux auront été nécessaires pour redonner vie au site occupé jusqu’en 2011 par la société canadienne de téléphonie Nortel Networks. « Une renaissance », déclarait Jean-Paul Herteman, PDG de Safran, rappelant l’enracinement déjà ancien du Groupe sur le territoire via la société Snecma (motoriste aéronautique et spatial appartenant au groupe Safran dont les ateliers sont implantés à Magny-les-Hameaux depuis plusieurs décennies).

Safran Tech, c’est…

  • 45 000 m2 de bâtiments sur un site de 20 ha,
  • 130 recrutements en 2014, dont 55 % de docteurs,
  • Plus de 80 000 millions d’euros d’investissement d’ici 2018.

Équipementier de premier plan dans les domaines de l’aéronautique, l’Espace, la Défense et la Sécurité, Safran emploie plus de 66 000 personnes à travers le monde. En 2013, il a totalisé un chiffre d’affaires de 14,7 milliards d’euros, 12 % (1,8 Md€) ayant été investis dans des programmes de recherche et développement dont quelque 645 brevets déposés en France.

Changer la recherche en emplois

« Conçu comme un écosystème industriel et scientifique de premier plan, Safran Tech apportera une nouvelle dimension à la R&T en favorisant l’innovation ouverte. Partenaires industriels, académiques et organismes publics travailleront en collaboration avec nos équipes, au sein de laboratoires de pointe » a souligné Stéphane Cueille, directeur du Centre depuis le 1er janvier.
Le site compte aujourd’hui 1 000 salariés. Fin 2016, ils seront 1 500, dont 300 chercheurs dédiés à l’innovation dans des disciplines clés pour le Groupe, des nouveaux procédés de modélisation numérique au développement des matériaux composites tissés en 3D. « Nos carnets de commandes laissent augurer jusqu’à sept années d’activité, un niveau encore jamais atteint, avec la mise en service d’une nouvelle génération de produits aux performances inégalées. Safran Tech, c’est l’investissement de Safran pour l’avenir de nos métiers, de notre industrie, de l’innovation et de la croissance » a ajouté Jean-Paul Herteman. Un pari technologique salué par Geneviève Fioraso, Secrétaire d’État chargée de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, qui a insisté sur « la contribution de Safran au redressement industriel de la France et à la création d’emplois. »

La Casqy a accompagné l’arrivée de Safran en travaillant sur les besoins des salariés en matière d’accessibilité/transport et d’informations sur le territoire (cadre de vie, logement, économie) ce qui s’est traduit notamment par la création d’un nouvel arrêt de bus et un meilleur calage des bus.
Enfin, deux laboratoires de l’Ecole des Mines ParisTech vont s’installer également sur le site en 2016.


www.safran-group.com/fr