Mutualisation et coopération : comment faire mieux ensemble ?

Dézoomer Zoomer Imprimer

Partager cet article :

Envoyer Twitter Facebook

Article mis à jour le 4 Octobre 2017

Beau succès pour l'atelier organisé autour de ce thème le 13 novembre dernier, à la Maison de l'environnement de Saint-Quentin-en-Yvelines ; proposée par la Casqy, le Codesqy et e-graine, cette rencontre a permis aux participants de prendre conscience de l'intérêt de la mutualisation et de la coopération

La coopération inter-associations a été abordée à travers 2 thèmes :

  • la mutualisation de ressources (humaines et matérielles)
    Aujourd’hui, il apparaît primordial de partager les ressources humaines. En effet, cela permet à des petites structures de faire face aux difficultés de recrutement de bénévoles, de bénéficier de certaines fonctions auxquelles elles ne pourraient pas avoir accès. Cette mutualisation permet également de créer de l’emploi car les coûts sont supportés à plusieurs. E-graine et Bleu Oxygène Développement ont témoigné sur le partage de salariés qu’ils ont mis en place, précisant que cette mutualisation a aussi permis de créer une dynamique de solidarité.
    Par ailleurs, les ressources financières d’une structure étant de plus en plus difficiles à trouver, la mise en commun de matériels devient indispensable. L’association Equilib’Energy, qui pratique le partage de locaux, a souligné, elle aussi, qu’au-delà de cette mutualisation matérielle, c’est l’esprit commun qui est recherché et développé. 

  • la mutualisation de projets
    La mise en réseau et la coopération permettent de rendre des projets plus pertinents, ou tout simplement réalisables. Chacun apportant sa spécificité, le projet se voit raisonné dans sa globalité. Le travail en équipe pluridisciplinaire permet un partage des expertises pour un meilleur résultat.
    La présentation du PTCE (Pôle Territorial de Coopération Economique) de La Verrière était une illustration fort intéressante de coopération autour d’un projet : la MGEN (Mutuelle Générale de l’Education Nationale), l’entreprise Tracetel, PME informatique, et la Ville de La Verrière se sont rapprochées pour développer des solutions technologiques innovantes permettant le maintien à domicile de personnes dépendantes.

A l’issue de ces ateliers, un speed dating a permis aux participants de mieux se connaître, et d’engager, peut-être, de nouvelles coopérations.