Cybersécurité : SQY à la pointe !

Dézoomer Zoomer Imprimer

Partager cet article :

Envoyer Twitter Facebook

Article mis à jour le 13 Février 2019

Le 7 février, SQY et Airbus Cyber Security ont signé l’accord de consortium PACLIDO, un projet de recherche collaboratif dans le domaine de la cybersécurité.

PACLIDO (Protocoles et Algorithmes Cryptographiques Légers pour l’Internet des Objets) est un projet de recherche collaboratif porté par un consortium de 8 partenaires, industriels, PME et laboratoires de recherche, coordonné par Airbus CyberSecurity. Il vise à intégrer des fonctionnalités de sécurité dans des objets, sans compromettre leurs performances.

SQY, soutien de la première heure de ce projet, a rejoint le consortium en tant que terrain d’expérimentation, notamment dans le domaine de l’éclairage public, en partenariat avec M2Aim, start-up hébergée à SQY Cub.

S'appuyer sur la filière cybersécurité de SQY

Frédéric Julhes, Président d’Airbus CyberSecurity, et Jean-Michel Fourgous, Président de SQY, ont officialisé leur coopération en signant jeudi 7 février un accord de consortium, l’occasion de réaffirmer l’importance de la filière cybersécurité sur notre territoire. 70% des emplois de la cybersécurité sont situés en Ile-de-France et Saint-Quentin-en-Yvelines est le seul territoire à disposer d’une aussi forte concentration d’entreprises de cette filière.

La majeure partie des leaders de ce marché y sont présents, avec bien sûr Airbus CyberSecurity, Thales, Atos, mais aussi des ETI et PME performantes comme Bertin IT, Telehouse, Oppida ou encore Antemeta. Les grandes entreprises y ont également implanté leurs filiales dédiées à la cybersécurité comme SILCA du groupe Crédit Agricole ou encore C2S du groupe Bouygues. « En expérimentant des solutions de sécurisation des objets connectés, Saint-Quentin-en-Yvelines se prépare aussi à mieux accueillir les JO 2024 », a précisé Jean-Michel Fourgous.

Télécharger : plaquette de présentation Paclido / Cybersécurité à SQY

Permettre de mieux se protéger de l'espionnage

On assiste aujourd’hui à une explosion des objets connectés : on en dénombrait 15 milliards en 2015, et on devrait atteindre 75 milliards en 2025. Mais les attaques informatiques croissent à un rythme bien supérieur, et PACLIDO devrait permettre de mieux se protéger contre l’espionnage et le sabotage. « Les protocoles développés dans le cadre de PACLIDO devraient être présentés à un concours cryptographique pour devenir le standard international en matière de protection des objets », a ajouté Frédéric Julhes.

Othman Nasrou, conseiller régional d’Ile-de-France, a salué ce travail de recherche collaboratif, rappelant que « l’objectif est de faire de l’Ile-de-France une région majeure en matière de cybersécurité, et de faire de Saint-Quentin-en-Yvelines le campus de la cybersécurité en Ile-de-France ».

https://paclido.fr