Patrons de grands groupes ou de PME, directeurs d’école ou de centre de recherche, ils ont choisi Saint-Quentin-en-Yvelines pour développer leurs activités et ils nous disent pourquoi. Retrouvez les portraits de dirigeants et leurs interviews réalisées pour SQY Entreprises le magazine.

Jean-Luc Tesnière - Mercedes-Benz France

Quelque 750 collaborateurs de Mercedes-Benz France viennent de s’installer dans le Star Center, le nouveau siège flambant neuf du groupe, dans le quartier du Pas-du-Lac, à Montigny-le-Bretonneux. Entretien avec Jean-Luc Tesnière, directeur des ressources humaines de Mercedes-Benz France.

Ou cliquez sur la vignette ci-dessous pour lire l'entretien en plein écran :

Jean-Paul Mazoyer - Crédit Agricole SA

La construction d’un nouveau bâtiment et la rénovation complète de deux immeubles vont permettre d’accueillir plus de 2 000 nouveaux salariés d’ici fin 2016 et de faire du site le centre technologique du groupe. Entretien avec Jean-Paul Mazoyer, directeur informatique et industriel du groupe Crédit Agricole SA et du campus de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Ou cliquez sur la vignette ci-dessous pour lire l'entretien en plein écran :

Christian Picollet - Safran

Le groupe de haute technologie spécialisé dans l’aéronautique, la défense et la sécurité a décidé d’installer son nouveau centre de recherche et technologie (R&T) dans un ensemble immobilier de 45 000 m2 situé sur les communes de Magny-les-Hameaux et Châteaufort. Nouvelle force de frappe du groupe pour détecter les technologies de rupture qui feront les produits de demain, ce site se veut résolument ouvert sur l’extérieur et en particulier sur le monde académique.
Entretien avec Christian Picollet, directeur adjoint recherche.

Ou cliquez sur la vignette ci-dessous pour lire l'entretien en plein écran :

Bernard Sala - Colas

Le groupe construit un nouveau bâtiment sur son site de Magny-les-Hameaux, pour y regrouper les équipes du siège de Colas Ile-de-France Normandie. La filiale Aximum et la direction Colas Bâtiment, aujourd’hui basées à Chatou, vont aussi rejoindre le site. Le détail avec le PDG du groupe, Bernard Sala.

Ou cliquez sur la vignette ci-dessous pour lire l'article en plein écran :

Jo Benoit, président de Baxter France Benelux

Baxter France fait actuellement construire son futur siège dans le quartier de la Redoute de Bouviers, à Guyancourt, à proximité de Sodexo et de Malakoff Médéric. La filiale française du groupe américain spécialisé dans les produits pharmaceutiques, les dispositifs médicaux et les biotechnologies a donc choisi de s’installer à Saint-Quentin-en-Yvelines. Entretien avec Jo Benoit, président de Baxter France Benelux.

Ou cliquez sur la vignette ci-dessous pour lire l'entretien en plein écran :

Pascale Ribon - Estaca

L’Estaca a choisi Saint-Quentinen- Yvelines pour implanter son nouveau campus. Dans un bâtiment emblématique ouvert sur la ville, entre la gare et le vélodrome, sur l’avenue Paul- Delouvrier, celui-ci accueillera 1 000 élèves ingénieurs spécialisés dans les technologies des transports à la rentrée 2015. L’école souhaitait s’implanter sur le grand Plateau de Saclay.

Elle a opté pour l’agglomération pour sa qualité urbaine, son niveau d’équipements, son campus universitaire, son dynamisme économique et la présence sur le territoire de nombreux partenaires industriels et académiques. Entretien avec Pascale Ribon, directrice générale.

Ou cliquez sur la vignette ci-dessous pour lire l'entretien en plein écran :

Stéphane Blanc - AntemetA

Intégrateur et développeur de solutions de stockage et de sauvegarde informatique, AntemetA grandit depuis 2004 à Saint-Quentin-en-Yvelines. Cette PME dynamique, employant 123 personnes, vient d’emménager dans de nouveaux locaux HQE-BBC de 3 400 m2, construits sur mesure à Guyancourt par le promoteur Gefec. À l’aise dans leur nouveau siège, la société et ses 80 ingénieurs développent aujourd’hui des services innovants de « cloud computing ». Rencontre avec Stéphane Blanc, président fondateur d’AntemetA.

Ou cliquez sur la vignette ci-dessous pour lire cet entretien en plein écran.

Till Conrad, ancien président de Mercedes-Benz France

Que représente pour Mercedes-Benz France l’implantation sur ce nouveau site ?

Till Conrad Directeur Mercedez FranceTill Conrad© Photothèque Casqy - C. LautéIl permettra de rassembler, sous un même toit, nos trois entités : le siège de Mercedes-Benz France, actuellement basé à Rocquencourt, celui de Mercedes-Benz Financial Services France, actuellement à Bailly (78), et notre Centre de formation technique de La Courneuve (93). Soit plus de 700 salariés au total. Ceci dans un esprit de cohésion et de rapprochement des équipes, notre site de Rocquencourt étant devenu par ailleurs obsolète.

Ce nouveau cadre de travail ultramoderne permettra de créer une nouvelle dynamique de travail, d’échange et de communication pour l’ensemble des équipes. Et ceci en parfaite adéquation avec une offensive produits comme rarement un constructeur automobile en aura lancé en à peine quelques mois : une nouvelle famille de voitures compactes (Classes A, B, CLA, GLA et… surprise), notre coeur de gamme avec une nouvelle Classe C, une famille Classe E entièrement rajeunie et, à l’autre extrémité de la gamme, notre toute nouvelle Classe S, porte-drapeau du savoir technologique de Mercedes-Benz. Dans le domaine des véhicules industriels, autre pan d’activité 3 questions àextrêmement important pour notre Groupe Daimler, l’arrivée d’un nouvel utilitaire compact Citan et une gamme poids lourds elle aussi entièrement renouvelée (Actros, Arocs, Antos, Atego, Zetros et Unimog) ponctueront notre calendrier de lancements produits dans les prochains mois. Enfin, la marque Smart ne sera pas en reste : les futures Smart 2 et 4 places sont annoncées pour bientôt.

Quelles sont les raisons du choix de Saint-Quentin-en-Yvelines ?

En premier lieu, nous avons privilégié la proximité avec Rocquencourt, afin de permettre aux collaborateurs des deux entités de « suivre » l’entreprise dans cette aventure. Et ainsi de capitaliser sur leur savoir-faire, en ne souhaitant « déstabiliser » personne. En second lieu, le dynamisme de Montigny-le-Bretonneux, ajouté à celui de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, tant sur le plan économique qu’en termes d’infrastructures et de proximité des transports en commun, nous a convaincus. Et les développements annoncés (futur vélodrome, interconnexion des transports, future gare, etc.) nous confortent dans ce choix.

Comment voyez-vous votre intégration dans le tissu économique de l’agglomération et dans la dynamique d’acteurs de la filière automobile qui se développe sur le territoire ?

Avez-vous déjà des liens ou des partenariats avec des entreprises du territoire ou des pôles de compétitivité (Renault, Valeo, sous-traitants, Mov’eo, VeDeCoM…) ? Au niveau de Daimler, notre maison mère, des contacts existent déjà avec certaines entreprises, fournisseurs de type OES (Original Equipment Suppliers) dont nous serons prochainement voisins. C’est le cas par exemple pour Smart, avec Valeo (système stop/start) et Renault (coopération sur les futures Smart 2 et 4 places).